Comment réussir son élevage bovin ?

 

L’élevage est un domaine qui nécessite une certaine expérience pour le bon suivi des animaux. Dans ce domaine, les méthodes d’élevage varient d’un animal à un autre et d’une race à une autre. Ainsi, il existe une race d’animal sous forme de bœuf appelée race bovine dont l’élevage est très particulier. En effet, la race bovine regroupe tous les animaux qui peuvent être similaires ou comparables à un bœuf ou une vache. Comment réussir son élevage et qu’est-ce qui fait sa particularité ? La suite de cette revue vous donnera plus de détails sur l’élevage de la race bovine.

A lire également : L'horreur de l'abandon : que faire si vous trouvez un chien seul et perdu ? (VIDEO)

Stratégie fourragère et alimentation des bovins

Le bilan des produits que la race bovine adulte consomme durant une année est d’environ 5 tonnes de matière sèche. Mais avant cela, il est important de faire le test de gestation Alertys pour toutes les vaches que vous possédez. En effet, le plus gros problème que vous devez régler très rapidement en élevage est l’alimentation. Vous devez d’abord prévoir un budget pour l’alimentation de vos bovins sur une longue période.

En outre, il est également important de contrôler périodiquement la santé de vos bovins. Ensuite, la zone dans laquelle l’élevage va se faire peut influencer le développement des bovins. Par exemple, les zones de prairies sont un atout pour mieux élever les bovins. Pour engraisser les bovins mâles, il est recommandé d’utiliser de l’ensilage de maïs si les conditions sont favorables. Les expériences menées à ce niveau ont montré que les animaux pouvaient consommer la production fourragère pendant une longue période.

Lire également : Garder des animaux pendant un voyage : comment faire 

Par conséquent, la stratégie fourragère reste la meilleure méthode pour réussir l’élevage. Par ailleurs, pour pratiquer la stratégie fourragère, il est important de maîtriser d’abord les différentes plantes fourragères. Ces légumineuses sont riches en protéines, ce qui permet aux animaux de mieux se développer et de se multiplier. Comme légumineuses fourragères, nous avons : le lotier corniculé, la luzerne, le sainfoin et aussi le trèfle blanc. Cependant, l’élevage ne se limite pas seulement à la stratégie alimentaire et fourragère, d’autres paramètres sont à prendre en compte.

Productivité et reproduction des bovins

Dans toutes les branches de l’élevage, la reproduction des animaux est un élément clé, et constitue l’objectif de tout éleveur. Lorsque vous vous occupez d’élevage bovin, vous devez prêter attention aux conditions de sevrage ainsi qu’aux intervalles entre le vêlage et le vêlage moyen. Ces intervalles doivent être de l’ordre de 300 à 400 jours au maximum.

En ce qui concerne le taux de mortalité, si votre pourcentage dépasse 10%, vous devez revoir l’alimentation des bovins. De plus, il est important de faire un bilan annuel de tous les bovins que vous avez eus dans l’année et de comparer avec d’autres troupeaux pour juger de votre niveau de reproduction.

Sélection des bovins pour la reproduction

La sélection des bovins pour la reproduction est la partie la plus importante de l’élevage de bovins. Si vous espérez avoir un bon rendement, vous devez être capable de croiser les bovins entre eux sans mélanger les races. Lorsque le croisement est mal fait, il en résulte des mort-nés ainsi que des bovins atteints de certaines maladies ou malformations. Dans ce cas, le nombre de bovins ne pourra pas augmenter pour couvrir la demande en son temps. Il est alors important de savoir quelles races croisées pour augmenter la productivité sans oublier d’appliquer la méthode fourragère.

Gestion sanitaire et prévention des maladies chez les bovins

Une fois que la sélection des bovins est effectuée pour la reproduction, il faut considérer la gestion sanitaire et la prévention des maladies chez les bovins. Les éleveurs doivent mettre en place un programme complet de santé animale pour garantir une production efficace ainsi qu’une bonne qualité de produits d’origine animale.

La vaccination est l’un des moyens les plus courants pour prévenir les maladies infectieuses chez les bovins. Il existe plusieurs vaccins disponibles qui offrent une protection contre divers types de maladies courantes telles que la fièvre aphteuse, le botulisme ou encore la diarrhée virale bovine (BVD).

Il faut identifier toute maladie présente dans l’élevage et traiter rapidement tout animal affecté avant qu’il ne soit trop tard. Un vétérinaire doit être appelé en cas de suspicion ou si vous avez besoin d’aide sur n’importe quel aspect lié à votre bétail.

Pour éviter toute contamination entre vos bovins, il faut absolument respecter certaines règles sanitaires comme par exemple : sécuriser l’alimentation, stocker correctement vos aliments sans y mêler du fumier ni avoir accès aux rongeurs ; séparer certains groupements (jeunes veaux / génisses gestantes) pour limiter le risque potentiellement accru par leur promiscuité ; aménager un environnement sain avec une aire de repos, des locaux propres et adaptés à leurs besoins.

Il faut tenir un registre complet sur la santé de chaque bovin dans l’élevage. Ce registre doit contenir toutes les informations relatives aux vaccins administrés, aux traitements médicaux effectués ainsi que les dates d’abattage ou de mise en vente. Cette mesure permettra non seulement d’avoir un suivi sanitaire efficace mais aussi de justifier auprès des autorités compétentes la provenance et l’état sanitaire du bétail lorsqu’il sera commercialisé.

Le respect strict des règles sanitaires et la mise en place d’un programme complet de santé animale sont essentiels pour garantir le succès dans votre élevage bovin. N’oubliez pas qu’une bonne gestion sanitaire implique une production saine qui se traduit par une qualité supérieure des produits animaux offerts au consommateur final.

Optimisation de l’espace d’élevage et aménagement des bâtiments pour les bovins

Une fois que les bovins sont sélectionnés et que leur santé est assurée, il faut déterminer le nombre adéquat de bovins par mètre carré. Il ne faut pas surcharger les espaces car cela entraînera des problèmes sanitaires tels que la propagation rapide des maladies infectieuses ainsi qu’une production faible et peu rentable. Effectivement, un espace trop exigu pourrait causer du stress chez vos animaux et impacter leur croissance ou leur reproduction.

Les bâtiments destinés à abriter vos bovins doivent être adaptés à leurs besoins spécifiques : chaque catégorie (veaux, génisses gestantes / vaches allaitantes) doit disposer d’un lieu approprié en fonction de son âge et de ses caractéristiques physiologiques. Les bâtiments doivent aussi garantir une aération suffisante ainsi qu’un éclairage naturel optimal pour éviter toute humidité excessive qui serait néfaste à la santé des animaux.

Un autre aspect important des structures est celui relatif à l’alimentation et à l’abreuvement. Il est nécessaire de prévoir des aires de stockage pour les aliments ainsi qu’un accès facile aux points d’eau. Ces derniers doivent être placés dans un endroit accessible sans pour autant entraver la circulation des bovins ou les placer en situation d’affrontement.

Il faut toujours tenir compte du coût des installations. En général, le prix moyen pour construire une grange destinée aux bovins peut varier selon les dimensions mais aussi selon les équipements : ventilateurs, abreuvoirs automatiques… N’oubliez pas que l’aménagement doit aussi respecter toutes les normes liées à la sécurité, notamment celles relatives à la protection incendie.

L’optimisation de l’espace d’élevage, grâce à l’aménagement astucieux des structures et au choix adéquat de leurs matériaux, permettra non seulement d’assurer une production rentable et durable mais surtout garantira le bien-être animal qui est primordial pour toute activité agricole performante.

Afficher Masquer le sommaire