Chihuahua : ce qu’il faut savoir sur le plus petit chien du monde

À poil court ou à poil long, le Chihuahua est l’animal de compagnie le plus « peopolisé ». Et pour cause, il est aussi vif qu’intelligent. Gentil et très attachant, il adore la compagnie humaine. Bien qu’il ait besoin d’exercice physique – à l’image de tous les chiens d’ailleurs – ce plus petit chien au monde s’adapte très bien pour la vie en appartement. Gros plan sur ses principales caractéristiques pour le découvrir avant de l’adopter.

Histoire, origine

Le chihuahua est l’une des plus anciennes races de chien connues. Bien qu’il soit difficile de savoir avec certitude quand ils sont apparus, des fouilles archéologiques menées dans les ruines des pyramides de Cholula et de Chichén Itzá ont mis en avant leur présence. Il faut alors remonter jusqu’au IX° siècle au Mexique pour retrouver ses premières traces. Et, il semblerait que les Chihuahuas étaient les compagnons préférés des Toltèques. Quant à leur nom, il provient du nom de l’état mexicain du chihuahua où ils ont été découverts par la suite, avant d’être exporté vers l’Europe et les États-Unis dans le courant du XIX° siècle. 

Apparence

Le Chihuahua est sans nul ne doute le plus petit chien du monde. En général, son poids se situe entre 1.5 et 3 kilogrammes et il mesure entre 16 et 21 centimètres de long. Il en existe à poil courts et à poil longs. Concernant le pelage, ce dernier peut-être de différentes couleurs : marron, fauve, beige, chocolat, lavande ou encore bleu. 

Santé, espérance de vie 

Contrairement aux apparences, le Chihuahua est un petit chien assez robuste. Bien entendu, il convient d’assurer son développement, d’en prendre soin et de le faire suivre régulièrement par un vétérinaire. Des astuces qui lui permettent alors de vivre le mieux et le plus longtemps possible. Si l’espérance de vie est de 20 ans, en moyenne le Chihuahua vit une quinzaine d’années. Seules petites faiblesses le fait qu’il soit frileux et qu’il faille nettoyer ses yeux régulièrement pour éviter les irritations oculaires. En marge, compte tenu de sa petite taille, il faut redoubler de vigilance pour ne pas s’asseoir dessus ou lui marcher dessus par inadvertance. Ses membres étant fragiles et dépendamment de son patrimoine génétique, cela peut occasion des séquelles comme par exemple une hernie discale. C’est pourquoi il ne doit pas être manipulé comme s’il s’agissait d’une peluche ! Bien entendu, avec l’âge des problèmes peuvent survenir et devenir plus ou moins handicapants, tout comme pour les êtres humains d’ailleurs.

Alimentation

Compte tenu de sa petite taille, les besoins en nourriture ne sont pas très importants. Bien qu’il soit carnivore, il convient de privilégier une nourriture de qualité, adapté à sa morphologie et à ses besoins. Pour cela, mieux vaut se rapprocher d’un vétérinaire. Pour finir, le Chihuahua est un chien qui a tendance à prendre facilement du poids. Pour le maintenir en bonne santé, mieux vaut ne pas trop lui donner à manger, respecter le dosage préconisé là encore par le vétérinaire, l’éleveur et lui faire-faire de l’exercice. 

Soin, toilettage

Dépendamment du Chihuahua, les soins ne seront pas les mêmes. À poil court, il faut le brosser une fois par semaine. S’il a les poils longs, le brossage se fait idéalement tous les jours voire tous les deux jours au maximum. Les oreilles, les yeux sont à surveiller régulièrement pour éviter les infections. Rien de tel que de se rendre chez le toiletteur afin d’assurer son bien-être.

Tempérament, personnalité

Il est connu pour être un chien dynamique, vif. Plein de vivacité, s’il peut vivre en appartement, il a besoin de se dépenser au quotidien pour canaliser son trop-plein d’énergie, se dégourdir les pattes et prévenir les risques d’obésité. C’est donc un compagnon de jeu idéal. Il reste aussi très fidèle à son maître et lui montre beaucoup d’affection. S’il reste courageux, il n’en reste pas moins un chien qui peut faire preuve d’agressivité. S’il se sent dérangé, menacé, il présente alors un comportement « anti-social » en aboyant, en grognant de toutes ses forces. Et, parce qu’il est un poil têtu, mieux vaut adopter une éducation ferme, positive, et de rester constant sur ses positions afin qu’il n’ait pas mauvais caractère. Pour l’inciter à continuer à bien se comporter, rien de tel de que le récompenser. 

En conclusion, il est important de se rapprocher d’un éleveur pour en adopter un. Dépendamment de son origine, de son pedigree, s’il c’est un chien LOF ou non, s’il s’agit d’une femelle ou d’un mâle, son prix varie entre 300 et 2 500 euros environ. Bien évidemment, il est évident que d’autres frais sont à prévoir comme les accessoires – gamelle, jouets, vêtement, laisse, caisse de transport notamment – la nourriture, les vaccins, le toilettage, mais aussi les consultations chez le vétérinaire notamment. 

Facebook
Défiler vers le haut