Les risques et complications liés à l’opération des yeux pour chien

Tout comme les hommes, les animaux de compagnie sont sujets à plusieurs affections. Lorsque votre chien est atteint d’une maladie du cristallin comme la cataracte, vous devez l’amener chez le vétérinaire ophtalmologiste. Lorsque le diagnostic est confirmé, il vous proposera une intervention chirurgicale. En effet, la chirurgie reste la seule solution qui permet de restaurer la vision de votre animal de compagnie. Cette intervention comporte toutefois des risques et complications.

Comment se déroule une opération des yeux pour chien ?

Avant de procéder à l’opération des yeux chez le chien, il faudrait d’abord réaliser un bilan préopératoire. Cela consiste à effectuer quelques examens pour évaluer l’intérêt et le risque de cette intervention pour votre animal. Il faut noter que l’opération des yeux chez le chien se déroule sous anesthésie générale, sous microscope opératoire et dans des conditions chirurgicales aseptiques. Les chiens ne sont pas assez coopérants pour être opérés sous anesthésie locale. Selon l’ampleur de l’affection, le vétérinaire peut procéder à l’extraction totale du cristallin. Dans la plupart des cas, la capsule (enveloppe du cristallin) est partiellement laissée en place. En cas d’extraction totale du cristallin, on procède à l’implantation d’un cristallin artificiel (lentille synthétique). Celui-ci est posé derrière la pupille.

Lire également : Comment construire un poulailler ?

Quels sont les risques et complications d’une opération des yeux chez le chien ?

Dans la plupart des cas, l’opération des yeux chez les chiens aboutit à d’excellents résultats. Cependant, cette opération est également soumise à la règle selon laquelle il n’existe pas d’intervention chirurgicale sans risque. Le vétérinaire ophtalmologiste ne peut donc pas vous garantir le succès de l’opération. Les complications sévères sont rares et requièrent parfois une réintervention. Elles conduisent dans les cas extrêmes à la perte complète de la vision de l’œil opéré. Voici les risques et complications probables de cette opération.

    A lire en complément : 86.7% des chiens ne peuvent pas rester seuls toute la journée : Voici l'exception !

  • Risque d’infections ;
  • Traumatisme de l’œil opéré ;
  • Extraction incomplète de la partie atteinte ou de la cataracte ;
  • Décollement rétinien ;
  • Déplacement de la lentille synthétique ;
  • Scotome de la rétine par l’éclairage du microscope opératoire et trouble cornéen ;
  • Risque d’augmentation de la pression intraoculaire ;
  • Inflammation transitoire de l’œil ;
  • Hématome du « blanc de l’œil » ;
  • Cicatrice non étanche ou apparente.

Ces complications interviennent souvent quelques jours ou semaines après opération. Il est donc important d’effectuer des contrôles post-opératoires dans les délais prévus pour limiter les risques. Il faut noter que l’opération des yeux du chien peut être compliquée par une rupture de la capsule. Pour éviter tout grattage intempestif, l’animal doit porter pendant environ 3 semaines une collerette de protection. Il faudra aussi lui administrer les traitements prescrits. Les consultations de contrôle interviennent dans les 2 mois qui suivent l’opération, puis à 6 mois et à 1 an.

Les risques et complications liés à l’anesthésie générale du chien

L’opération des yeux chez le chien se déroule sous anesthésie générale. Cela comporte un certain risque comme une allergie grave, un arrêt cardiaque, les régurgitations ou autres. Ces risques sont très limités chez un chien jeune et en bonne santé. Par contre, chez les chiens plus âgés, ces risques augmentent. Le niveau de risque peut être aussi influencé par la race et l’état médical du chien. Il faudra donc évaluer les risques en tenant compte des facteurs aggravant avant de mettre l’animal sous anesthésie générale. Un bilan biologique sanguin ainsi qu’un examen cardiovasculaire sont parfois nécessaires pour évaluer ces risques. L’infirmier est chargé de surveiller en permanence l’état général de l’animal avant, pendant et après l’administration du produit anesthésique et l’opération elle-même.

Les précautions à prendre avant et après l’opération des yeux chez le chien

Avant de procéder à l’opération, pensez à bien prendre quelques précautions pour vous assurer que le chien aura une guérison rapide et efficace. Il faut par exemple lui éviter de manger ou de boire pendant les 12 heures précédant l’intervention. Cette mesure permettra d’éviter toute gêne respiratoire en cas de régurgitation involontaire. Il est recommandé de brosser soigneusement ses dents afin d’enlever tous les résidus alimentaires qui pourraient causer des infections post-opératoires.

Après l’intervention chirurgicale, un certain nombre de précautions doivent être prises pour assurer une bonne récupération du chien. Par exemple, le port d’une collerette peut être nécessaire afin qu’il ne se gratte pas la zone opérée avec ses pattes et ainsi ne pas aggraver sa blessure.

De même, le repos complet est essentiel dans la phase post-opératoire, car cela permet au corps du chien de récupérer rapidement sans subir aucun effort physique excessif ni traumatisme aux yeux opérés suite aux mouvements brusques.

Pensez à bien assurer une hygiène oculaire optimale en nettoyant quotidiennement les yeux du chien avec un produit recommandé par votre vétérinaire traitant durant plusieurs jours après l’intervention, tout en respectant scrupuleusement son traitement médicamenteux prescrit.

On doit impérativement suivre toutes les indications données par son vétérinaire traitant pour réussir cette intervention chirurgicale complexe chez notre ami fidèle sans courir aucun risque post-opératoire.

Les alternatives à l’opération des yeux pour chien : quand est-ce possible ?

L’opération des yeux pour chien est une intervention chirurgicale complexe qui comporte des risques et des complications. Dans certains cas, il peut être préférable de privilégier les alternatives non chirurgicales.

Les alternatives à l’opération dépendent en grande partie de la nature du problème oculaire dont souffre le chien. Si c’est un simple corps étranger ou une infection mineure, une solution médicamenteuse peut suffire. Le vétérinaire pourra alors prescrire un traitement antibiotique ou anti-inflammatoire afin d’éviter toute complication supplémentaire.

Dans le cas où le chien présente un glaucome ou une cataracte débutante, on peut envisager l’utilisation de collyres adaptés qui permettent souvent de ralentir l’évolution du trouble et même parfois d’enrayer sa progression.

Il existe aussi des solutions moins invasives utilisant la technologie laser, comme la photocoagulation rétinienne (pour traiter certains types d’inflammation) ou encore la trabéculoplastie au laser YAG que l’on utilise lorsque le chien développe progressivement un glaucome primaire.

Si malheureusement aucun traitement alternatif ne permet d’améliorer l’état général du chien atteint d’un trouble oculaire nécessitant une opération chirurgicale, le seul recours possible est cette intervention délicate mais indispensable dans certains cas précis.

N’hésitez surtout pas à consulter votre vétérinaire rapidement dès que vous constatez tout signe anormal sur les yeux de votre chien, car plus tôt une intervention est réalisée, moins l’intervention sera invasive et plus les chances de guérison seront importantes.

Afficher Masquer le sommaire