Comment réduire les dépenses pour soigner son chien ?

Avoir un chien, c’est avoir un ami pour la vie pendant quinze à vingt ans en règle générale. Tantôt compagnon de jeu, tantôt gardien du domicile, mais surtout complice de tous les instants, le chien fait alors partie intégrante de toute la tribu. Si se lancer dans l’aventure d’avoir un chien est empli de joies et de bonheur, cela représente également un réel coût et ce, dès l’achat. Un chiot en fonction de sa race, de sa rareté, s’il est inscrit au LOF ou non notamment, peut coûter entre 200 et 2 000 euros environ. À cela s’ajoute, ses besoins alimentaires qui selon son gabarit et sa corpulence peut coûter entre 20 et 100 euros par mois. Et bien sûr, il faut également compter les accessoires – niche, jouets, bol, caisse de transport, laisse, vêtement par exemple – pour qu’il soit épanoui. Pour finir, ce qui peut faire pencher la balance du pouvoir d’achat de la famille ce sont les soins. Les dépenses vétérinaires sont en moyenne comprise entre 200 et 500 euros par an pour un chien, voire dépasser la barre des 3 000 euros en cas d’examens d’imageries médicales, d’analyses en laboratoires ou en cas d’opération chirurgicale. 

Dès lors, existe-t-il une solution pour réduire les frais médicaux de son chien ? Gros plan sur l’assurance santé qui le couvre. 

La complémentaire santé chien

En tant que propriétaire d’un chien, il est essentiel de pourvoir à son bien-être et de lui offrir tous les soins médicaux dont il nécessite.

Il faut alors compter tout ce qui concerne les vaccins, la puce électronique, la stérilisation, les consultations de suivi annuelles pour les actes vétérinaires les plus courants. Sans oublier, tous les produits de soins réguliers de vermifuge et anti puce. Mais malheureusement, la vie d’un chien n’est pas un long fleuve tranquille. Loin de là ! À l’image de l’homme, le chien peut lui aussi rencontrer des problèmes de santé, être accidenté voire subir des interventions chirurgicales. Autant de frais vétérinaires qui peuvent sans prévenir arriver à tous moments. Qu’à cela ne tienne, même s’il n’existe pas de sécurité sociale pour les animaux de compagnie, la solution est de souscrire une assurance SantéVet pour chien. 

Fonctionnant sur le même principe qu’une mutuelle santé pour tous les membres de la famille, l'assurance santé pour chien permet alors d’obtenir le remboursement partiel ou total des frais vétérinaires dépensés en fonction du contrat souscrit.

En effet, il existe différentes formules pour l’assurance mutuelle pour chien. En règle générale, il est opportun d’opter pour un contrat qui prend en charge les consultations vétérinaires, les examens d’imagerie médicale – échographie, scanner, IRM, radiographie par exemple – mais aussi les examens biologiques, comme par exemple les analyses de sang. Pour réduire considérablement le montant du budget santé canin, les interventions chirurgicales, les médicaments, les dispositifs de prévention des maladies – vaccins, produits vermifuges et antiparasitaires, castration ou stérilisation – sans oublier les actes de rééducation fonctionnelle peuvent également faire partie du forfait. Le tout est d’adapter la formule en fonction de ses besoins, du budget qu’il est possible d’y consacrer, mais aussi en fonction des spécificités de la race et de l’âge de son chien

Quoi qu’il en soit, le principe de fonctionnement d’une assurance santé pour chien est calqué sur le modèle d’une mutuelle pour l’homme. Et, parce que la vie d’un chien n’est pas un long fleuve tranquille, mieux vaut y regarder à deux fois quant à la couverture en cas d’accident, de maladie, mais aussi concernant les franchises et les garanties supplémentaires proposées comme l’accompagnement à la recherche du chien disparu ou en cas de décès. Notre cher et tendre compagnon a le droit lui aussi à des obsèques dignes de ce nom.

Facebook
Scroll Up