Comment réduire les dépenses pour soigner son chien ?

Avoir un chien, c’est avoir un ami pour la vie pendant quinze à vingt ans en règle générale. Tantôt compagnon de jeu, tantôt gardien du domicile, mais surtout complice de tous les instants, le chien fait alors partie intégrante de toute la tribu. Si se lancer dans l’aventure d’avoir un chien est empli de joies et de bonheur, cela représente également un réel coût et ce, dès l’achat. Un chiot en fonction de sa race, de sa rareté, s’il est inscrit au LOF ou non notamment, peut coûter entre 200 et 2 000 euros environ. À cela s’ajoute, ses besoins alimentaires qui selon son gabarit et sa corpulence peut coûter entre 20 et 100 euros par mois. Et bien sûr, il faut également compter les accessoires – niche, jouets, bol, caisse de transport, laisse, vêtement par exemple – pour qu’il soit épanoui. Pour finir, ce qui peut faire pencher la balance du pouvoir d’achat de la famille ce sont les soins. Les dépenses vétérinaires sont en moyenne comprise entre 200 et 500 euros par an pour un chien, voire dépasser la barre des 3 000 euros en cas d’examens d’imageries médicales, d’analyses en laboratoires ou en cas d’opération chirurgicale. 

Dès lors, existe-t-il une solution pour réduire les frais médicaux de son chien ? Gros plan sur l’assurance santé qui le couvre. 

A lire en complément : Signification spirituelle du bracelet poil d'éléphant : découvrez ses secrets

La complémentaire santé chien

En tant que propriétaire d’un chien, il est essentiel de pourvoir à son bien-être et de lui offrir tous les soins médicaux dont il nécessite.

Il faut alors compter tout ce qui concerne les vaccins, la puce électronique, la stérilisation, les consultations de suivi annuelles pour les actes vétérinaires les plus courants. Sans oublier, tous les produits de soins réguliers de vermifuge et anti puce. Mais malheureusement, la vie d’un chien n’est pas un long fleuve tranquille. Loin de là ! À l’image de l’homme, le chien peut lui aussi rencontrer des problèmes de santé, être accidenté voire subir des interventions chirurgicales. Autant de frais vétérinaires qui peuvent sans prévenir arriver à tous moments. Qu’à cela ne tienne, même s’il n’existe pas de sécurité sociale pour les animaux de compagnie, la solution est de souscrire une assurance SantéVet pour chien. 

A lire également : Protégez votre chien ! Tout sur la dermatite allergique au sol

Fonctionnant sur le même principe qu’une mutuelle santé pour tous les membres de la famille, l'assurance santé pour chien permet alors d’obtenir le remboursement partiel ou total des frais vétérinaires dépensés en fonction du contrat souscrit.

En effet, il existe différentes formules pour l’assurance mutuelle pour chien. En règle générale, il est opportun d’opter pour un contrat qui prend en charge les consultations vétérinaires, les examens d’imagerie médicale – échographie, scanner, IRM, radiographie par exemple – mais aussi les examens biologiques, comme par exemple les analyses de sang. Pour réduire considérablement le montant du budget santé canin, les interventions chirurgicales, les médicaments, les dispositifs de prévention des maladies – vaccins, produits vermifuges et antiparasitaires, castration ou stérilisation – sans oublier les actes de rééducation fonctionnelle peuvent également faire partie du forfait. Le tout est d’adapter la formule en fonction de ses besoins, du budget qu’il est possible d’y consacrer, mais aussi en fonction des spécificités de la race et de l’âge de son chien

Quoi qu’il en soit, le principe de fonctionnement d’une assurance santé pour chien est calqué sur le modèle d’une mutuelle pour l’homme. Et, parce que la vie d’un chien n’est pas un long fleuve tranquille, mieux vaut y regarder à deux fois quant à la couverture en cas d’accident, de maladie, mais aussi concernant les franchises et les garanties supplémentaires proposées comme l’accompagnement à la recherche du chien disparu ou en cas de décès. Notre cher et tendre compagnon a le droit lui aussi à des obsèques dignes de ce nom.

Les remèdes naturels pour soigner son chien

Au-delà de l’assurance santé pour chien, il est possible de réduire les dépenses médicales liées à son animal en ayant recours à des remèdes naturels. Bien que cela ne remplacera jamais une consultation vétérinaire en cas de maladie avérée, ces astuces peuvent s’avérer utiles pour soulager certains maux bénins.

Les huiles essentielles sont souvent utilisées pour soigner les animaux et ont des propriétés antibactériennes et anti-inflammatoires. Vous devez bien vous renseigner auprès d’un professionnel ou sur internet avant toute utilisation.

L’homéopathie est une pratique qui peut être très efficace chez le chien pour traiter des affections légères comme le stress, la nervosité ou encore les douleurs articulaires. Elle consiste en l’utilisation de doses infinitésimales d’une substance active afin de stimuler le système immunitaire du patient. Toutefois, cette méthode n’est pas reconnue par tous les professionnels de santé animale.

La phytothérapie consiste quant à elle en l’utilisation des plantes sous forme liquide (tisanes) ou solides (comprimés). Les plantes ont été utilisées pendant des siècles pour traiter une variété de maladies et de conditions chez les humains et les animaux. Elles peuvent aider à calmer les douleurs, favoriser la digestion ou encore stimuler le système immunitaire. Là aussi, vous devez bien vous renseigner sur les plantes sélectionnées afin d’éviter tout risque pour la santé de votre animal.

La médecine traditionnelle chinoise peut aussi être utilisée chez le chien pour soulager certains maux. Elle repose sur l’utilisation de différentes techniques comme l’acupuncture ou la moxibustion qui consistent en une stimulation des points d’acupuncture grâce à des aiguilles chauffées. Cette pratique nécessite néanmoins un professionnel formé et compétent dans ce domaine.

Quelle que soit la méthode choisie pour soigner votre chien, vous devez consulter un vétérinaire en cas de douleur persistante ou si l’état général de votre animal ne s’améliore pas malgré tous les efforts fournis par ses propriétaires. Effectivement, rien ne remplacera jamais l’expertise médicale du praticien lorsque cela concerne notre compagnon à quatre pattes pour lui assurer une vie heureuse et en bonne santé.

Les astuces pour prévenir les maladies et les accidents chez son chien

Pour réduire les dépenses liées aux soins de son chien, pensez à bien veiller à lui fournir une alimentation équilibrée adaptée à ses besoins nutritifs. En fonction de sa race, de son âge et de ses conditions physiques, un régime spécifique pourra être recommandé par le vétérinaire afin d’éviter toute carence ou excès.

La vaccination est essentielle pour protéger votre animal contre certaines maladies infectieuses comme la rage ou encore la leptospirose qui peut être transmise par l’urine des rongeurs présents dans notre environnement. Pensez aussi chaque année au rappel vaccinal ! Sachez que certains vaccins ne sont plus obligatoires et peuvent être remplacés par des sérums antitoxines (contre la leptospirose), vérifiez auprès de votre vétérinaire.

Un bon dressage permettra non seulement d’éviter les mauvais comportements, mais aussi les accidents domestiques comme ceux causés, par exemple, par l’ingestion accidentelle d’un produit toxique ou bien d’une plante. En enseignant les commandements de base à votre animal, vous pourrez le maintenir en sécurité dans toutes les situations.

Le toilettage du chien est essentiel pour garder sa peau et son pelage sains. Le brossage régulier des poils permet d’ôter toute saleté ou parasite qui pourrait nuire à la santé de l’animal. Les soins dentaires sont aussi importants. Une hygiène bucco-dentaire rigoureuse prévient notamment tout risque de maladie parodontale chez les chiens adultes.

En suivant ces quelques conseils simples mais efficaces, vous pouvez contribuer à maintenir votre animal en bonne santé et réduire au maximum vos dépenses liées aux soins vétérinaires. Gardez toujours à l’esprit que certaines visites chez votre vétérinaire ne peuvent pas être évitées, comme une consultation annuelle complète avec un bilan sanguin et urinaire complet afin de dépister rapidement toute anomalie qui pourrait mettre la vie de notre ami poilu en danger.

Afficher Masquer le sommaire