Quel chat adopter en appartement ?

Depuis des siècles le chat a su montrer sa capacité d’adaptation à l’environnement humain. Ainsi bien avant tout autre animal il est devenu un compagnon d’intérieur, et si on se pose la question d’une race à adopter pour un appartement, dans une première approche on peut considérer que toutes sont éligibles. Par contre si l’on va un peu plus loin, on peut trouver quelques éléments qui peuvent aider au choix.

Quelques critères de sélection

Accès à l’extérieur :
Si certaines races ont abandonné leur instinct de chasseur, d’autres l’ont partiellement conservé et ont besoin de sortir de temps à autre. Si vous n’avez pas la possibilité de simplement donner un accès à l’extérieur à votre animal, vous devrez donc éliminer ces dernières. Parmi celles-ci on note particulièrement l’abyssin.

La sociabilité :
Certaines races sont moins patientes ou tolérantes que d’autres avec les humains, si vous recevez beaucoup simplement si vous avez des enfants évitez les ! Si c’est votre cas éviter notamment le bleu russe.

Les allergies :
Il peut arriver que vous-même quelqu’un de votre entourage, voire de votre voisinage, développe des allergies. Même si initialement, ces allergies ne concernent pas les poils de chats, au moment du choix il est intéressant de privilégier, soit des races à poil très court, soit des races carrément sans poils. Parmi ces dernières on note Le sphinx ou le tout récent peterbald.

Son installation

chat à adopter

En tout état de cause, le but est de rendre l’animal le plus heureux possible et il est important de faire en sorte d’adopter un chat, soit très jeune, soit ayant déjà vécu en appartement, de manière à ce que celui-ci soit habitué à ce type d’environnement et s’y adapte sans problème. De même on doit être pleinement conscient que tout animal dans un environnement limité, se dépense moins qu’à l’extérieur, et donc on dosera avec attention, plutôt vers la limite basse de ce qui est préconisé en quantité de nourriture pour éviter le surpoids.

On cherchera à proposer à l’animal un certain nombre de stimulations sensorielles (objets en mousse, lumineux, sonores, souris en caoutchouc…) pour qu’il garde la forme et aussi des ‘espaces griffades’ pour qu’il se détende et si possible ailleurs que sur les fauteuils et canapés. Il faut aussi penser que la stimulation passe par le visuel et le sonore, donc bien penser à laisser le chat accéder à une fenêtre de manière confortable c’est à dire sans volet ou rideau et à partir d’une position privilégiée (fauteuil..), si possible en hauteur.

Facebook
Scroll Up